Prague – République Tchèque

Je suis partie trois jours à Prague début juillet avec des copines. L’occasion de se retrouver et de découvrir une nouvelle ville. J’avais entendu énormément de bien de cette capitale, et j’avais envie de la visiter depuis plusieurs années. Nous avions logé dans un super appartement Airbnb hors du centre ville. Je dois avouer qu’il est préférable de prendre un logement en plein centre, vous pouvez vous en sortir pour vraiment pas cher!

Commençons par le quartier de Mala Strana.

Nous avons d’abord visité la cathédrale Saint Guy, située sur la colline du château. Elle est collée au château. Il existe des pass pour visiter plusieurs musées et monuments de Prague. Nous sommes ensuite allée à la ruelle d’or (qui est gratuite à partir de 17h). C’est une petite rue où le personnel du château habitait. Maintenant on y retrouve des commerces. Elle est très jolie, mais il y a énormément de monde. Comme à Budapest des remparts entourent le château et proposent une très belle vue sur la ville.

L’Eglise Saint Nicolas est l’une des plus belles églises baroques de Prague. Elle a vu le jour en 1761 après 59 ans de constructions. L’entrée y est payante mais la visite vaut le coup ! Malheureusement il y avait des travaux quand nous y sommes allés.

Autre place incontournable du quartier : le mur de John Lennon. C’est un mémorial très coloré regroupant de nombreux graffitis. John Lennon était le symbole dans anti-gouvernementaux qui écrivaient leurs pensées sur ce mur.

 

Le pont Charles relie la vielle ville au quartier de Mala Strana. Vous pourrez y voir de nombreuses statues qui représentent des saints. Ce pont est bondé de monde ! Il est toutefois agréable de s’y balader. Des peintres, musiciens sont installées pour nous permettre de passer un bon moment.

 

Place maintenant au quartier Stare Mesto aussi appelé « vieille ville ».

On y retrouve de nombreux monuments emblématiques : l’horloge astronomique, l’Eglise Notre Dame de Tyn, la Maison municipale, la Tour poudrière, l’hôtel de ville, la maison U minuty,…

Nous avons ensuite fait un tour dans le quarter juif appelé Josefov. Nous nous y sommes simplement baladé et sommes allés dans le cimetière juif. Des célébrités juives y sont enterrées.

 

Lors de vos balades vous pourrez aussi apercevoir la maison dansante constuite par les architectes Vlado Milunic et Frank Gehry, ou encore la tour de télévision qui sert de transmetteur pour la radio, la télé, la météo et la téléphonie mobile.

Mon article était assez succinct, mais je voulais surtout vous faire partager mes photos. Nous n’avons pas énormément visiter lors de notre séjour, nous nous sommes surtout beaucoup baladées.

 

Infos pratiques :

  • Logement : Airbnb , excentré à environ 20min de transport en commun du centre ville
  • Transport : pass métro/tram/bus 3 jours : 13€ environ
  • Coût : bière à 1€ dans les restaurants, menu autour de 12€ dans les endroits moins touristiques

 

Les machines de l’île – Nantes

Pour ceux qui ne connaissent pas, les machines de l’île ont été fondées par François Delarozière et Pierre Orefice. C’est un site culturel, touristique et surtout très artistique ! Leurs ateliers se situent à Nantes, boulevard Léon Bureau (c’est très facile à trouver rassurez vous). Les ateliers des machines de l’île abritent les différentes inventions tel que l’éléphant, le carrousel des fonds marins ou encore d’immenses araignées, des fourmis,… Afin que ça soit plus parlant, je vous laisse découvrir ses différentes machines grâce à mes quelques photos d’illustration.

Dans un premier temps, nous avons démarré l’après-midi à dos d’éléphant. Le grand éléphant fait 12 mètres de haut. Il pèse 48,4 tonnes et est fait d’acier et de bois de tulipier (bois léger). Sur le dos de l’éléphant peuvent embarquer 50 passagers, ainsi nous avons pu découvrir la ville comme au 4ème étage d’une maison, mais également la mécanique qui anime l’éléphant. Le trajet a duré 30minutes et coûte 7,50€ par adulte. Je vous conseille de réserver à l’avance directement sur le site internet ici.

 

A la descente de l’éléphant nous sommes directement arrivé au Carrousel des mondes marins. Vous pourrez monter dans ce carrousel atypique, sur trois niveaux (25 mètres de haut quand même !) et faire vivre les différents animaux. Il existe deux types de billets : un billet pour une visite libre des trois niveaux du carrousel et un billet avec tour de manège à 7,50€ par personne. Nous avons choisi l’option avec tour de manège, c’est vraiment une expérience super sympa car nous pouvons choisir dans quel poisson nous voulons voyager et les techniciens nous expliquent comment faire vivre les différents animaux (bouger les nageoires, la tête, la queue,…), je recommande !

 

Les billets du grand éléphant ou le billet du carrousel permettent d’avoir l’accès aux terrasses qui donnent une vue sur l’atelier de la compagnie des machines. Un petit film y est présenté sur la fabrication des différentes machines. C’est très intéressant de découvrir les méthodes de fabrication et d’avoir accès à « l’envers du décor ».

Ensuite, il a fallu pour nous refaire la queue afin d’acheter un billet d’entrée (7,50€ également) pour la galerie des machines. C’est l’endroit où sont testées les machines avant la mise en scène. On y retrouve les différents animaux qui animeront l’arbre aux hérons qui devrait voir le jour en 2021. Des techniciens nous montrent comment animer les machines. Afin de voir la démonstration de chaque machine, il faut compter environ une heure de visite. Vous aurez peut être la chance de faire un tour à dos d’araignée ou de vous balader sur un héron !

 

Comment vous dire, je recommande cet endroit, avec ou sans enfant. C’est un lieu magique où s’animent, au gré des visiteurs, les différents animaux.

London Eye – LONDRES

Aujourd’hui je vous retrouve pour vous partager mon expérience de la London Eye, c’est LA roue incontournable de Londres qui offre une vue imprenable sur toute la capitale. Elle a été construite pour fêter l’année 2000. Nous avons fait le choix d’y aller le soir afin d’avoir une vue de Londres éclairé, malheureusement il pleuvait un petit peu (c’était l’une des seules fois où il a plu lorsque je vais à Londres). Nous avions pris nos billets en dernière minute et avions donc pris le dernier tour de roue à 20h30. Nous sommes une vingtaine par cellule. Nous étions avec des touristes assez envahissant qui n’ont fait que ça de se prendre en photo pendant la demi-heure de roue, pas très pratique pour nous pouvoir en prendre ! Le prix était relativement élevé 25£ par personne, ce qui est l’équivalent d’une bonne trentaine d’euros. Je vous laisse avec quelques photos, je m’excuse d’avance pour la qualité des photos je les ai prise avec mon iPhone.

Tenerife – Iles Canaries

Ayant réussi a me libérer pour une semaine, nous nous sommes envolés pour Tenerife. Je n’étais jamais allée aux Canaries (ces îles ne m’avaient pas forcément attirées auparavant), mais voulant profiter du soleil en plein mois de janvier nous avons choisi cette destination pour sa proximité avec la France. Pour une semaine de détente, nous sommes partis dans un club Marmara (ici) au sud de l’île. L’hôtel était vraiment sympa hors période scolaire (je n’ose pas imaginer la difficulté pour trouver une place autour de la piscine en plein été), à l’extérieur deux piscines (dont une pataugeoire), une piscine intérieure, une salle de sport, des buffets variés, deux spectacles différents proposés chaque soir, une équipe d’animation au top avec des activités variés,… C’était un bon rapport qualité/prix (nous avons payé 580€ la semaine). Points négatifs, autour de l’hôtel il n’y a pas grand chose : un petit port et un petit village à 10minutes à pieds. Pas de plage à proximité, quelques restaurants européens et deux cafés.

Je vous laisse découvrir notre petite semaine passée au soleil !

Nous avons fait une excursion organisée par l’hôtel afin d’aller découvrir le volcan El Teide. Nous avions payé une cinquantaine d’euros sans le repas. Premier stop, direction La Orotava au nord de l’île. Cette ville est réputée pour son architecture typique canarienne. En effet, nous avons pu visiter la Casa de los Balcones construite en 1632. Elle est représentative des balcons canariens qui étaient en bois. Nous nous sommes également promené dans la ville afin de découvrir les dragonniers (arbres), la marie, l’église Notre Dame de l’Immaculée Conception, la maison des touristes,…

On poursuit la journée avec le parc national del Teide. Le parc accueille le plus haut mont d’Espagne à 3718m. Un téléphérique nous permet d’arriver au plus près du volcan. Personnellement, nous ne l’avons pas emprunté, il ne permet pas d’aller jusqu’au cratère et l’attente (même en ayant réserver à l’avance) est de plusieurs heures. Le paysage dans le parc est à coupé le souffle, il a servi de lieu de tournage pour plusieurs films américains. Si vous désirez aller au volcan, n’oubliez pas de prendre des vêtements chaud car les températures sont fraiches en altitude.

La journée s’est fini par un passage au petit village de Masca, qui est le plus haut village de l’île. Puis par une dégustation de vins canariens.

Le lendemain, le temps n’était pas propice à rester au bord de la piscine (nuages et vent), nous nous sommes donc rendu à Los Abrigos un village juste à côté de notre hôtel. C’est un petit village côtier, qui était réputé pour ses restaurants de poissons. Le tourisme s’y développe de plus en plus, ce qui fait peu à peu perdre le charge de ce petit village.

Et enfin, dernière balade pour terminer cette semaine au soleil, nous nous sommes rendus à Playa de Las Americas puis à Los Cristianos par le biais d’une navette gratuite à l’hôtel. Nous nous sommes arrêtés à Playa de Las Americas puis avont rejoins Los Cristianos à pied. Rien de typique canarien pour ces deux villes, elles sont très touristiques. Elles sont réputés pour leurs animations (soirées, restaurants, sport aquatique,…), leurs magasins et leurs plages artificielles.

Et voilà, ma semaine à Tenerife est désormais terminée. J’espère que mon article vous aura plu et vous aura donné envie de voyager ! Bisous :*

PEST – Budapest

Après « Buda » je vous invite à me suivre pour découvrir « Pest » qui se trouve de l’autre côté du Danube. Commençons par notre logement, nous avions pris un studio sur airbnb, qui était très bien situé, mais très mal isolé (beaucoup trop bruyant dans une rue bondée de restaurants et cafés). Notre airbnb se trouvait à Erzsébet körùt, rue passagère avec restaurants et cafés en tout genre et le tramway à proximité. L’emplacement était idéal. Nous avions payé une trentaine d’euros par nuit. Je vous conseille ce logement si vous n’avais pas un sommeil léger car l’isolation n’était pas efficace.

Parlons ensuite de notre programme à Pest. Nous nous sommes énormément baladé. A commencer par le parlement : une architecture néogothique juste SUBLIME ! Il est possible de le visiter, il renferme les joyaux de la couronne. A mon grand regret, il y avait énormément de monde et nous étions pris par le temps… Nous n’avons donc pas pu découvrir cette merveille de l’intérieur. Nous avons pu profiter de la relève de la garde, pas aussi spectaculaire qu’à Londres mais c’était sympa de voir les uniformes des gardes. Juste à côté, sur le bord du Danube, on peut trouver, en mémoire aux juifs morts durant la Seconde Guerre mondiale, des chaussures en métal. Cette œuvre a été crée par Can Togay et Gyula Pauer en 2005. Vous trouverez juste après le pont de chaines qui relie Buda à Pest, mais je vous en ai déjà parlé dans mon ancien article.

Nous sommes ensuite allé à la basilique Saint Etienne, plus grande église catholique de la ville. Le prix de l’entrée est au bon vouloir de chacun. L’intérieur est vraiment magnifique, il y a de nombreuses mosaïques. Je vous conseille de prendre quelques minutes pour aller la visiter. Vous pourrez également apercevoir la Sainte-Dextre qui est la relique de la main droite du roi Saint-Etienne.

Place ensuite à la Place des héros ou Hősök tere. On y découvre les statues des héros hongrois ainsi que le millénaire qui célèbre l’installation des Magyars. Cette place est classée au patrimoine mondial de l’UNESCO.

Le dernier jour, nous sommes allés aux grandes halles de Budapest. C’est un marché couvert où vous trouverez beaucoup de nourritures (qui fait très envie) et de souvenirs. A l’étage vous trouverez des stands des différentes spécialités hongroises, un régal. Toutefois, la nourriture aux halles est plutôt cher par rapport à certains restaurants de Budapest. Nous sommes également allé à la gare de Budapest-Keleti qui a été construite entre 1881 et 1884. L’architecture vaut le détour.

 

Voilà, j’en ai fini avec les principales activités que nous avons faites à Pest. Nous nous sommes énormément balader dans la ville. N’hésitez pas à vous balader dans le quartier juif et d’aller contempler la Grande Synagogue. Arrêtez vous faire du shopping rue vörösmarty . Longez la rue Andrássy qui est semblable aux champs Elysées.  Allez admirer l’architecture du musée des arts décoratifs,… Et j’en passe !

J’espère que mes différents articles sur Budapest vous auront donné l’envie de visiter cette très jolie capitale ! Bisous 🙂

BUDA – Budapest

Lors de notre petite escapade hongroise, nous avons passé une journée dans la partie « buda ». La ville est séparée en deux par le danube : buda et pest. Buda regorge de collines et de verdures. Nous avons pu admirer la vue et les monuments au fil de notre balade.

Tout d’abord, ayant notre hébergement à Pest, nous avons pris le tram afin de rejoindre Buda. Au dernier arrêt du tram, nous avons de suite compris qu’il allait falloir monter. Notre premier arrêt était au bastion des pêcheurs qui doit son nom aux pêcheurs qui protégeaient autrefois le quartier. L’accès au bastion était gratuit, la vue sur Pest est imprenable. Juste à côté se trouve l’église Sainte Mathias.

Nous sommes ensuite allée à la colline du château. Il est possible de la rejoindre en funiculaire, mais nous étions déjà en haut. Le quartier du château est classé au patrimoine mondial de l’Unesco. Le château abrite désormais la galerie nationale hongroise, le musée historique de Budapest et la bibliothèque nationale Széchenyi.

En longeant les remparts, vous pourrez profiter d’une magnifique vue sur le Parlement hongrois et le Pont de chaines.

Nous avons ensuite visité l’Hospital on the rocks. C’est un hôpital sous terrain qui a accueillis de nombreux blessés lors de la seconde guerre mondiale. Plus tard, lors de la révolution hongroise en 1956, l’hôpital a de nouveau joué un rôle important. Il a ensuite été rénové afin de pourvoir résister à une attaque biologique ou nucléaire. Il a été inutilisé depuis 1960 afin d’être rénové et ouvert au public en tant que musée en 2008. Il faut compter 12€ par adulte pour une visite guidé (en anglais). Les photos étant interdites je vous renvoie à leur site internet : ici

Il y a encore d’autres activités moins culturel à faire à Buda comme la maison d’Houdini,  le Labirintus, les bains Gellert,…

Avant de rejoindre Pest nous en avons profiter pour passer sur le pont de chaines appelé « Széchenyi lánchíd ». C’est le premier pont qui a été construit afin de relier les deux parties de la ville. Il a ensuite été détruit durant la seconde guerre mondiale, puis a été reconstruit en 1949. Les deux arcs et les deux lions situés à chaque extrémité du pont le rend prestigieux et royal.

J’aurais tellement d’autres photos à vous poster, mais j’ai du faire un choix… (L’architecture est vraiment magnifique et différente d’un bâtiment à un autre.)

En espérant que cet article vous aura plu ! Bisous

 

Szimpla kert – Budapest

Et voilà ! Je suis ENFIN allée à Budapest ! Cela faisait plusieurs années que cette capitale me faisait de l’œil (tout comme Prague d’ailleurs, j’espère y aller très vite) ! Nous nous sommes rendus à Budapest pour 3 jours 1/2 au mois d’octobre (il commençait déjà à faire froid glagla). Je ferais probablement un article avec les lieux que nous avons vus et visités prochainement. Mais je voulais vous parlez d’un bar que j’ai ADORE : le Szimpla Kert. Il est situé dans des immeubles abandonnés et décoré grâce à des objets de récup ! C’est le BAR où allé à Budapest ! Il se trouve sur la Kazinczy utca (7ème arrondissement) et pas de panique il est très simple à trouver !

Nous y sommes allés un soir, après avoir manger dans une petite ruelle juste à côté du bar ou des caravanes proposent les pizzas, burger, tapas et autres à prix plus qu’abordable !

Je vous laisse avec quelques photos du bar Szimpla Kert, où vous pourrez boire cockails, vins et bières. Il y a également un bar à shisha et un stand pizza ! Les tarifs du bars sont attractifs par rapport aux tarifs en France, il faut compter 6€ pour un cocktail. Toutefois cela reste cher par rapport à certains bars de Budapest où vous trouverez des cocktails à 3€ et des bières 50cl à 1,50€.